Le Torchon à Caro

Le Torchon à Caro revisite la girly-déco en maniant la brico-récup avec fantaisie. Il réinvente aussi la cuisine facile en y glissant une pincée de subtilité et tout ça avec une pointe d' humour ... Bref un blog pour nous les filles ; parafaitement inutil

30 septembre 2014

CHEESE CAKE OREO

Après le cheese cake aux éclats de bonbons Daim, après de cheese cake version salée au pistou de roquette, aujourd'hui,   le Torchon à Caro explore un dessert 100% US...

 " orément bon !!! "....

image-30-09-14-07-56~2

 

INGREDIENTS :

. 700 grammes de phyladelphia

. 120 grammes de fromage blanc 0%

. 250 grammes d'oréo + une dizaine pour la déco du gâteau

. 70 grammes de beurre fondu

. 4 oeufs

.  2 cuillères à soupe de farine

. extrait de vanille

. 50 grammes de sucre en poudre pour la base et 140 grammes de sucre de canne pour l'appareil à cheese cake.

PREPARATION :

Préchauffer le four à 160 degrés et tapisser le fond du moule avec un disque de papier sulfurisé. Ouvrir les 250 grammes d'oréo pour en récupérer la pulpe. Une fois la pulpe réservée, broyer les oréo au mixeur et les mélanger avec le beurre fondu et les 50 grammes de sucre. Tapisser le fond du moule avec cette pâte en tassant bien de façon homogène et Mettre au frigo pour 15 minutes.

Pendant ce temps, mélanger le phyladelphia avec le fromage blanc, le sucre de canne, l'extrait de vanille , la farine et la pulpe des oréo préalablement fondue au micro-ondes. Ajouter les oeufs un à un afin d'obtenir un mélange bien homogène. Sortir le moule du frigo puis y verser cette préparation. Enfourner à 160 degrés pour 20 minutes puis baisser la température à 90 degrés pour 60 minutes. Ensuite éteindre le four et laisser le cheesecake à four éteint encore pour 60 minutes. une fois le cheesecake refroidi le réserver au frigo pendant toute une nuit.

Le lendemain, démouler le cheesecake et disposer des oréos entiers pour la décoration.

 

 

Posté par Chnouboutz à 20:16 - LA POPOTE DES POTES - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire